RSS: Blog | Wiki | Forum

Neuf Cegetel et le Libre

Les contraintes de flexibilité et d'évolutivité ont joué un rôle prépondérant dans le choix d'une solution libre. A titre plus personnel, il nous semble que le logiciel libre est dès aujourd'hui suffisamment mature pour une adoption large, y compris (et peut-être surtout) par des néophytes en informatique - on ne prend jamais assez tôt les bonnes habitudes !

D'autant que choisir le Libre, contribuer à son enrichissement, et amener de nouveaux utilisateurs à l'utiliser, c'est un choix idéologique essentiel pour beaucoup d'entre nous. On utilise GNU/Linux et des logiciels libres tous les jours sur nos postes de travail, on considère la philosophie du Libre comme une des perspectives les plus visionnaires de ces dernières décennies; on aimerait donc contribuer à ouvrir les yeux de nos utilisateurs, qui n'ont pas encore eu la chance de tomber sous le charme du Libre...

Aussi, de manière plus pragmatique, le choix du Libre était un moyen d'éviter de se lier de manière absolue à un éditeur. Les contraintes très spécifiques de modification et d'adaptation des logiciels demandent la plus grande indépendance et le plus grand contrôle sur le code possible. Et en termes de management, il est bien plus facile de trouver des développeurs motivés que dans le monde propriétaire, et la pérennité de cette motivation est bien plus importante. Sans parler du code lui-même, qui est dans la grande majorité des cas bien mieux écrit et plus facile à maintenir. Il y a dans l'équipe de nombreux contributeurs de projets libres (Grisby, driver pwc, Ekiga...); lorsqu'un codeur est à même de participer, dans le cadre d'un travail rémunéré, à des développements qui lui resserviront par ailleurs, il effectue un travail d'une plus grande qualité, et avec un plaisir bien plus grand.

Bref, sans le souci constant des projets libres de coller au plus près aux besoins des utilisateurs, et sans l'existence même de projets respectant les quatre libertés fondamentales du logiciel libre, il est probable que l'EasyGate n'aurait jamais vu le jour, du moins certainement pas aussi rapidement.

Enfin, même s'il n'y a pas aujourd'hui de stratégie générale d'adoption du logiciel libre au sein de Neuf Cegetel, cela pourrait changer : l'EasyGate est déjà la seconde initiative de Neuf Cegetel dans l'univers du Libre, le groupe ayant déjà lancé OpenWengo, un logiciel de VoIP libre. Et, au fur et à mesure que la démarche fait ses preuves, des voix s'élèvent pour étendre cette démarche à d'autres aspects des activités de Neuf Cegetel - le groupe n'en est qu'au début de ses aventures dans le monde du Libre. :-)